La viande rouge est-elle mauvaise pour la santé?

Viande rouge

La viande a souvent mauvaise réputation. De plus en plus de consommateurs s’interrogent sur les dangers de la consommation de viande rouge pour la santé. Pourtant, la viande bénéficie d’une composition naturellement riche en nutriments essentiels à notre organisme. Elle a donc toute sa place dans un régime alimentaire équilibré.

Évolution de la consommation de viande rouge

La consommation de viande évolue au fil du temps, selon le développement économique des populations et des habitudes sociétales. De manière générale, on observe une diminution de la consommation de viande en Europe Occidentale.

Sur base des calculs à partir des bilans d’approvisionnement, on estime la consommation apparente (quantité de viande mise sur le marché national) à 59,1 kg de viande/par an et par habitant en Belgique. C’est la viande de porc qui est la plus consommée par la belge.

Voir l’article : Quelle est la consommation de viande et de poisson en Belgique?

Viandes rouge et transformée: caractéristiques

Pour le grand public et dans le langage culinaire, on entend souvent parler de 3 catégories de viandes : blanche, rouge, et noire (gibier).

Selon la définition de l’Organisation Mondiale de la Santé, la viande rouge fait référence à tous les types de viande issus des tissus musculaires de mammifères comme le bœuf, le veau, le porc, l’agneau, le mouton, le cheval et la chèvre (OMS 2015).

La viande transformée fait quant à elle référence à de la viande séchée ou salée à des fins de conservation ou traitée au moyen de conservateurs (chimiques) tels que les nitrites ou nitrates. La viande hachée et les saucisses (saucisses à cuire) ne sont pas considérées comme des viandes transformées.

Bienfaits santé de la viande

D’un point de vue nutritionnel, la viande rouge est une source naturellement riche en protéines, en fer et vitamines du groupe B, qui sont indispensables au bon fonctionnement de l’organisme.

Les viandes de porc, volailles et de bœuf sont particulièrement maigres, c’est-à-dire qu’elles renferment peu de graisse en dehors du gras de couverture.

– 100g de viande maigre permettent de couvrir entre un tiers et la moitié des besoins quotidiens en protéines d’un adulte.

– Le fer d’origine animale (viande, foie) est beaucoup mieux absorbé par notre organisme que celui contenu dans les légumes.

– La consommation de produits d’origine animale fournit 100% des apports en vitamine B12.

Risques liés à une consommation excessive de viande

Une consommation excessive de viande rouge et de viande transformée (voir recommandations nutritionnelles) est déconseillée pour la santé en raison de leur association avec une augmentation de l’incidence de maladies cardio-vasculaires, du diabète sucré et du cancer colo-rectal (CSS 2019).

Enfin, l’association de mauvaises graisses et du mode de cuisson peuvent avoir un effet néfaste pour la santé. Il convient donc de limiter les grillades au barbecue, et la cuisson au beurre brûlé.

Recommandations nutritionnelles

Pour un bon équilibre alimentaire, le Conseil Supérieur de la Santé recommande notamment dans son dernier rapport (CSS 2019) :

  • de limiter sa consommation de viande rouge à 300 g par semaine,
  • de limiter sa consommation de viande transformée à 30 g par semaine
  • d’alterner la viande rouge avec d’autres sources de protéines : des légumineuses, du poisson, de la volaille, des œufs ou d’autres substituts.
assiette portion viande
Les bons repères pour une alimentation équilibrée

BON A SAVOIR

Il n’ y a pour ainsi dire pas de taille de portion de viande idéale, mais on peut retenir qu’une portion de viande cuite doit correspondre à la taille de la paume de la main et à l’épaisseur du petit doigt de la personne qui la consomme.

Les recommandations nutritionnelles s’entendent en poids de produits préparés. Cela veut dire qu’une portion de 100 gr de viande cuite correspond à environ 130 gr de viande crue.

Conclusion : la viande n’est pas mauvaise pour la santé

Consommée raisonnablement et de façon équilibrée, la viande rouge n’est pas mauvaise pour la santé.

« Chacun peut accorder à la viande la place qui lui revient dans son alimentation selon qu’il est amateur de viande, végétarien / végétalien, flexitarien,… Chacun de ces comportements est possible à l’échelle de l’individu mais aucun d’entre eux ne peut être envisagé comme la seule solution possible à l’échelle de la population » (Clinquart, 2016).

CELAGRI dossier viande rouge et viande transforme

Tout savoir sur la viande rouge et la santé

Vous désirez en savoir plus sur la place de la viande dans une alimentation équilibrée, des recommandations, des risques … ? Consultez notre dossier complet sur la viande rouge et la viande transformée.

Sources