Epandage d’engrais et apport de fertilisants

shutterstock_1047870448

Avec le retour du beau temps, davantage d’agriculteurs circulent sur les routes ou dans leurs champs. La vue des tracteurs et des différentes machines utilisées, les odeurs et fumées dégagées, suscitent parfois des questions de la part des habitants.

Explications

Au retour du printemps, les agriculteurs sont en effet amenés à réaliser tout une série d’interventions dans les champs dont l’épandage des engrais, appelé aussi l’apport de fertilisants.

Pour cela, les agriculteurs utilisent des machines spécifiques, avec des contrôles et obligations bien définis.

L’apport d’azote par exemple peut se faire sous forme liquide. Dans ce cas, l’épandage d’azote liquide se fait avec un pulvérisateur. L’utilisation du pulvérisateur ne signifie donc pas systématiquement utilisation de produits phytopharmaceutiques.

C’est quoi ces mauvaises odeurs, même en pleine ville?

C’est la pleine période des semis (betteraves, chicorées,…) et de l’amendement des terres. La terre doit en effet être préparée et les cultures fertilisées. Pour cela, on peut utiliser notamment l’engrais organique, sous forme de lisier ou fumier, qui apportera les nutriments nécessaires à la croissance des plantes : azote, phosphore et potassium.

La majorité des producteurs essayent d’enfuir le lisier et/ou le fumier immédiatement après l’épandage pour limiter au maximum les nuisances.

Mais selon le sens du vent, certaines zones peuvent être « impactées » par l’odeur. Et en l’absence de pluie, les odeurs restent davantage dans l’air.

C’est donc pour ça que ça sent…

Les nuages de fumée, sans danger ?

L’agriculteur est aussi amené à chauler occasionnellement ses sols. Epandre de la chaux (éléments calciques ou calco-magnésiens) permet de rétablir le PH trop acide.

La chaux peut être appliquée par un épandeur à chaux, la machine fonctionne sur le même principe qu’un épandeur à engrais solide.