L’écopâturage, une pratique agricole ?

DSC_0011

Avis des éleveurs de moutons wallons

“L’écopâturage est une vraie opportunité. Mais ça demande du temps et il ne faut pas en attendre de trop. Il faut tester différentes techniques et voir ce qui marche sur le long terme. Il est important d’adapter sa gestion au terrain et d’être malléable si on veut que ça marche. Mais c’est l’avenir”.

L’écopâturage jouit d’un réel engouement. Le développement de cette pratique s’inscrit dans un contexte de préoccupations environnementales grandissantes et d’évolutions réglementaires comme la réduction de l’usage de produits phytosanitaires. En 2017, le Conseil agricole européen a reconnu le rôle clef de l’élevage ovin dans la protection et la gestion de l’environnement.

Le mouton est la première espèce animale utilisée en écopâturage. Ecopâturage et élevage ovin sont donc liés. L’élevage ovin, quant à lui, relève de l’agriculture, sous-entendant un objectif de production agricole (entre autres viande et lait).

L’écopâturage procure des services environnementaux, sociaux, pédagogiques et économiques reconnus par toutes les parties prenantes. Mais sa compréhension comme activité d’élevage productif semble souvent problématique, aussi bien du côté des structures demandeuses d’un entretien de leurs espaces verts par écopâturage, que du côté des éleveurs. Alors dans quelle mesure écopâturage et agriculture peuvent-ils être combinables ?

En savoir plus dans notre dossier

Ce dossier sur l’écopâturage présente le point de vue d’agriculteurs, suite à des entretiens menés auprès de 30 éleveurs professionnels wallons.


Consultez notre dossier

L’écopâturage, une pratique agricole ? Point de vue d’éleveurs ovins wallons

Merci pour votre visite ...Mais ne partez pas trop vite !

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir de temps en temps de nos nouvelles !