L’aquaculture, c’est quoi ?

truite

L’aquaculture wallonne possède différents types de production : les poissons destinés à la consommation humaine, ceux destinés au repeuplement de nos rivières ou étangs de pêche, les poissons d’ornement pour les pièces d’eau, les esturgeons destinés à la production de caviar, et enfin les vifs pour la pêche.

La production de salmonidés en Région wallonne est largement orientée vers le repeuplement de nos rivières et étangs de pêches. Chaque année, les budgets du fond piscicole alloués au restockage de nos cours d’eau sont de l’ordre de 300 000 €. Ce montant concerne toutes les espèces confondues.

La Wallonie s’est spécialisée dans la production de salmonidés. La Flandre est quant à elle plutôt orientée vers la production de cyprinidés : carpes, gardons et autre tanches. Certains opérateurs wallons se sont orientés vers un affinage des poissons importés afin d’en améliorer les qualités organoleptiques.

Si un nombre important d’aquaculteurs assurent la commercialisation en frais de leurs produits, d’autres en assurent la transformation (fumage, recettes préparées, caviar,…). La commercialisation peut être directe, en circuit court, à travers la distribution ou l’horeca.

Les consommateurs sont de plus en plus sensibilisés aux productions locales, ce qui induit une une hausse régulière de la consommation des produits aquacoles. Ce constat ouvre de nouvelles pistes de développement pour la production aquacole de Wallonie : Qualité différenciée, truites BIO, caviar Belge, aquaponie.

Chiffres clés : la production de poissons en Wallonie

  • 40 pisciculteurs professionnels
  • Production annuelle ± 250 tonnes
  • 80% truite
  • L’essentiel de la production est destiné au repeuplement des eaux de surface, c’est-à-dire les rivières mais aussi les étangs de pêche.

La transformation

  • 9 entreprises de transformation / abattage représentent 155 emplois en Wallonie

La consommation

  • 24.8 kg de produits aquatiques (poissons et fruits de mer) sont consommés en moyenne par an et par habitant en Belgique; principalement parmi les poissons: du cabillaud (35%) et du saumon (33%). La consommation de fruits de mer est stable.
  • La truite ne représente que ± 4% du volume total de poissons avec une consommation apparente de ± 350g par habitant et par an en Belgique.

Économie

  • La valeur de la production totale importée en Belgique est de 68 millions d’ euros = import de 19.284 tonnes
  • Importation en Belgique : Poissons vivants 3,300 tonnes / an
  • Importation en Wallonie : Truites vivantes 1,500 tonnes / an

Sources :
> Estimation basée sur les données reçues par les acteurs du terrain
> EUMOFA (le marché européen du poisson 2016)
> Statistiques belges (Service public fédéral de l’économie) 2016-2017