Le sapin de Noël menace-t-il les terres agricoles ?

Le marché du sapin de Noël en Europe est porteur. La Belgique, et donc la Wallonie, est le 2ème pays exportateur, et la qualité de ses produits est reconnue. Il y a donc des possibilités d’accroître leurs parts de marché mais un des facteurs limitants est l’accès à la terre.

Le nouveau CoDT, a effectivement ouvert une petite porte sur la culture en forêt, dans le but de diminuer la pression foncière sur le monde agricole, mais de façon très restrictive et il faudrait une concertation afin d’améliorer ce cadre légal. Il convient en tout cas de relativiser cette concurrence pour la terre avec les agriculteurs. En effet, selon le rapport 2017 de la DGO3 sur l’évolution de l’économie agricole et horticole en Wallonie, la Surface Agricole Utilisée en Wallonie représentait 719.000 ha soit 42.4% du territoire wallon. Avec ses 3120 ha, le sapin de Noël ne représente que 0,43% de cette SAU. Et il ne faut pas oublier que le sapin de Noël valorise des terres de moindre qualité agronomique.

[Dossier] La culture du sapin de Noël

Au sein de l’horticulture wallonne, la production de sapins de Noël constitue le secteur le plus important d’un point de