En Wallonie, la production avicole, que ce soit en chair ou en œufs, est sur une courbe ascendante depuis les années 90. L’essor des volailles alternatives s’est amorcé dès les années 2000, au départ via la production biologique qui constitue à présent 16% de la production régionale. La Wallonie représente la part la plus élevée des volailles alternatives élevées dans notre pays, soit 75% de ce type de production. 40% des aviculteurs wallons élèvent des volailles alternatives, que ce soit en chair ou voir plus en œufs.

Laviculture a un visage jeune et contribue à la pérennisation des exploitations, à partir de tailles délevage limitées, appuyant le caractère familial des exploitations.

Le secteur avicole est caractérisé par la diversité des espèces et des modes de production. Chacun des modèles se positionne sur un marché bien spécifique, répondant à la demande des consommateurs également très diversifiés dans leurs choix de consommation. 

La vente directe par l’éleveur se prête également bien à cette activité, mais la disparition des petits abattoirs menace le maintien et le développement de ces circuits courts.

En Wallonie, nous consommons deux fois plus de poulets et trois fois plus d’œufs que nous en produisons.

Cette production agricole est l’une des rares aujourd’hui à pouvoir assurer une rentabilité au producteur : elle se caractérise par des cycles de trésorerie courts et permet aux producteurs de se diversifier face aux difficultés économiques rencontrées dans d’autres secteurs de production.

Qu’entend-t-on par production avicole?

Viande de volailles

La consommation de viande de volailles est également en développement dans le monde et en particulier en Europe. Il s’agit de la viande qui a subi en Belgique le moins la diminution de consommation, mais nous sommes aussi un des seuls pays européens où la consommation a baissé, appuyant l’intérêt d’une promotion sur la viande de volaille.

Oeufs

Pour l’œuf, la consommation est caractérisée par une tendance à la baisse, même si l’œuf reste un aliment recherché par le consommateur. Il mériterait à cet égard davantage de promotion. Sa qualité nutritionnelle n’est pas encore suffisamment connue, de même que l’étiquetage des modes d’élevage. La consommation belge est en-dessous de la moyenne européenne.

Canard à foie gras

Les produits du canard à foie gras constituent un marché de niche, mais le consommateur belge est le deuxième plus grand consommateur au niveau mondial. La Belgique est le seul pays avec un cadre légal strict sur le bien-être du canard à foie gras.

Les différents types d’élevages en Wallonie

  • 400 Producteurs professionnels en aviculture (+ 30 % depuis 2000)
  • Près de 25 millions de volailles sont élevées en Wallonie, ce qui représente 16,4 % de la production nationale de poulets et 12,6 % de la production nationale d’oeufs
  • 60 % des producteurs sont en production de type standard
  • 40% des producteurs sont en production de type alternatif : bio, fermier, plein air, ….
  • 16 % des poulets sont produits de manière alternative : bio, fermier, plein air,…

Près de 10 % des producteurs professionnels en aviculture produisent des œufs

Consommation et production de viande de volaille en Wallonie

  • Consommation moyenne de viande de volaille par habitant : 13,7 kg/hab.
  • Consommation moyenne d’œufs par habitant : 183 oeufs/hab.
  • Taux auto-approvisionnement à l’échelle nationale : 158% pour les poulets ; 109 % pour les oeufs
  • Nous consommons deux fois plus de viande de volaille que nous n’en produisons : production de 21 millions de poulets par an et consommation estimée à 42,5 millions.
  • Nous consommons trois fois plus d’œufs que nous n’en produisons : production de plus de 224 millions d’œufs par an et consommation évaluée à 600 millions.
  • Nous produisons 13 tonnes de foie gras en Wallonie et le Belge consomme l’équivalent de 315 tonnes. La part de la production wallonne ne représente donc que 4% de la consommation qui est de 110 grammes/habitant/an. La Belgique est le deuxième consommateur mondial après la France.

Valeur économique de la production avicole en Wallonie

  • Poulets : 12% sur une valeur totale de la production belge en volailles de 412 millions d’euros
  • Œufs : 11% sur une valeur totale de la production belge en œufs de 136 millions d’euros

Pour un agriculteur, un emploi à temps plein demande d’élever de 12 000 (en bio) à 60 000 poulets

Répartition géographique des élevages

Province %
Brabant Wallon 7%
Hainaut 34%
Liège 23%
Luxembourg 10%
Namur 25%

Taille des élevages wallons

La superficie est très variable selon les modes de production :

  • Poulet standard : entre 20 000 et 100 000 places de poulets dans une exploitation
  • Poulet Bio : entre 4 800 places de poulets et 12 000 dans une exploitation
  • Qualité différenciée : entre 1 000 et 15 000 places de poulets dans une exploitation
  • Poule pondeuse en cages enrichies et au sol: entre 30 000 et 100 000 places de poules dans une exploitation
  • Poule pondeuse plein air : de l’ordre de 35 000 places de poules
  • Poule pondeuse Bio : entre 3 000 et 12 000 places de poules dans une exploitation

Prix moyen au consommateur

  • Poulet entier : de 2 à 3 €/kg pour un poulet standard jusque 8 à 9€/kg pour un Bio
  • Filet de poulet : de 9-10 €/kg pour un filet de poulet standard jusque 22 €/kg pour un filet de poulet Bio
  • Œufs coquille : de 10-11 cents/œuf à 40 cents selon le mode d’élevage et l’alimentation des animaux (le moins cher = élevage au sol – le plus cher = Bio et œuf Columbus)
  • Foie gras mi-cuit : 11€/100g
  • Foie gras frais : 7 €/100g
  • Magret de canard : 19 €/kg
  • Cuisses confites : 7 €/kg

Sources :