Produire du foie gras, c’est vraiment une pratique légale et contrôlée ?

Le secteur de la production de foie gras en Belgique est qualifié par 2 grands éléments : cadre strict unique au niveau européen et même mondial, et un modèle artisanal d’élevage et de production qui favoriser le savoir-faire local et les circuits courts.

Un cadre strict unique au niveau européen et même mondial

Voici les principaux points différenciant le foie gras belge :

  • Maximum 14 jours de gavage autorisé en canards gras
  • Obligation d’une formation pour pouvoir gaver
  • Logements collectifs obligatoires dès 2011

Les différents points de contrôle de l’AFSCA (Agence fédérale belge pour la sécurité de la chaine alimentaire) dans le cadre du respect de la législation belge citée ci-dessus, relative au bien-être des palmipèdes gras peuvent être consultés dans dossier scientifique.

Que dit la loi

La production de foie gras en Belgique est régie selon l’Arrêté Royal du 25 avril 1994 portant exécution de l’article 36, 10°, de la loi du 14 août 1986 relative à la protection et au bien-être des animaux.

Cet arrêté a été modifié fin 2010 par l’Arrêté Royal du 8 décembre 2010, afin de prendre en considération la Recommandation du Conseil de l’Europe[1], adoptée le 22 juin 1999. Ce dernier a pour objet la satisfaction des exigences biologiques essentielles.


[1] Recommandation concernant les Canards de Barbarie et les hybrides de Canards de Barbarie et de Canards domestiques et Recommandation concernant les oies domestiques et leurs croisements

Un modèle artisanal, mode d’élevage extensif et circuits courts de commercialisation[1]

Les agriculteurs belges participent au maintien d’un tissu d’activités rurales. Leur production est en effet artisanale et très intégrée : ils élèvent, engraissent, abattent, transforment et vendent leurs produits en vente directe à la ferme et aux restaurateurs, dans des boutiques spécialisées dans les grandes villes et dans les rayons « produits locaux » des supermarchés. L’abattage peut également se faire à la ferme.

Le producteur a un contact direct avec le consommateur et porte une attention particulière à la transparence de sa production. Les élevages sont également ouverts au public et visiteurs, notamment lors des Journées Fermes Ouvertes de l’APAQ-W.

La Belgique ne bénéficie pas des économies d’échelle nécessaires pour pouvoir concurrencer le foie gras d’importation au niveau du prix mais ses produits sont des produits de proximité qui permettent une traçabilité très appréciée par les consommateurs.



[1] Recommandation concernant les Canards de Barbarie et les hybrides de Canards de Barbarie et de Canards domestiques et Recommandation concernant les oies domestiques et leurs croisements